Fêtes

Légende de Beltaine

Le 1er mai , les Fées changent de logis et déménagent d'une colline à une autre.Elles s'installent de préférence dans les branches d'un tilleul ou à proximité d'un ruisseau et passent alors tout leur temps à s'enivrer de rosée ou à pourchasser les hannnetons.
La nuit, elles dansent sur les rayons de la lune ou font de l'equilibre sur les fils des toiles d'araignée.C'est également l'époque où elles donnent naissance aux enfant-fées, qui viennent au monde dans les calices des fleurs entrouvertes et déplissent leurs frimousses au soleil renaissant.
Chez les anciens Celtes, le 1er Mai correspondait à la fête de Beltaine, qui marquait la fin de la saison sombre et le début de la saison claire.cette grande fête du printemps était placée sous les hospices du Dieu solaire Bélénos.Elle était vouée au culte de l'amour et de la fécondité.
Durant ces premiers jours de Mai, il est conseillé de déposer dans les champs et les bois des offrandesde fruits et de lait afin de concilier les bonnes grâces du petit peuple.Les Fées récompensent ces attentions en procurant aux mortels des récoltes riches et abondantes, en favorisant la fécondité du bétail et en dessinant de jolis jardins, habités par des fleurs colorées et parfumées.

La fête de Samhain:

Les beaux jours d'été commencent à raccourcir.Le ciel se couvre de nuages noirs et la pluie arrose généreusement les laboures.Voici venu l'automne brun et rouge, aux couleurs d'arbres et de terres, de feuilles mortes et de vignes, aux fragrances de champignons et de mousse.
Dans les bois humides qui lentement s'effeuillent, les aimables Fées des fleurs ont laissé la place aux Gnomes vieux et ridés, dont les visages grimaçants s'impriment sur l'ecorce des arbres et dont les bonnets se confondent avec les chapeaux des cèpes et des bolets.Les ravissantes Ondines de l'été se baignant nues dans les étangs et les rivières sont remplacées par les sabbats de sorcières chevauchant leur balai.Le monde gracieux et joyeux de féerie montre à présent son côté obscure et terrifiant.
La nuit d'halloween,le 31 octobre, veille de Samhain, correspondant à la fête chrétienne de la toussaint, était consacrée chez les anciens Celtes au culte des défunts et au dieu de la mort, Samhain, dont ils cherchaient à se concilier les faveurs par des offrandes et des sacrifices propitiatoires.
Cette nuit là les portes du royaume de féerie s'ouvrent toutes grandes pour laisser le passage aux créatures de l'autre monde.Mais contrairement à la fête de Beltaine qui voient s'ebattre dans les bois et les prés les Fées délicates, les Elfes rieurs et les Lutins coquins, la nuit d'Halloween est vouée aux sombres sarabandes de sorciéres maléfiques, de démons hideux , spectres, vampires, diablotins sulfureux.
Pour conjurer ces obscurs sortilèges, les Anciens avaient coutumes d'allumer de grands feux et d'organiser des fêtes où ils dansaient et riaient pour tenter de vaincre leur peur du noir et de la mort.