Les brumes d'Avalon - Marion Zimmer Bradley

Histoire :

Le royaume d’Arthur est en paix, mais cette paix est fragile. Un faux pas du roi et la guerre reprendra de plus belle. Lancelot et la reine s’aiment d’amour fou, ce qui met l’unité du pays en danger. De plus, le conflit est latent entre les disciples de l’antique religion des druides et ceux des prêtres chrétiens, ces derniers se montrant souvent fanatiques et intolérants. Ils ont d’ailleurs une alliée sûre en la personne de Guenièvre. Sous son influence, Arthur a tout à fait renié Avalon et a tourné le dos à ses prêtresses. La reine ne parvient pas à lui donner un héritier. Arthur est pourtant déjà père d’un fils conçu lors de la fête de Beltane, au cours de laquelle il a été uni à sa demi-sœur, Morgane, ce qu’il ignore. Cet enfant, Gwydion, est élevé par sa tante Morgause, sœur d’Ygerne et pourrait accéder au trône. Arthur l’accueille à sa cour et lui donne le nom de Mordred. Avec lui le mal est entré : poussé par Morgause, Mordred va mettre fin à la belle unité du royaume. Il tend un piège à Lancelot et à la reine. Dès lors la guerre est inévitable. Guenièvre se retire au couvent chrétien de Glastonbury et se sépare à jamais de Lancelot. Et Morgane conte la fin de Camelot, la dernière bataille au cours de laquelle s’affronte Arthur et Mordred, la mort d’Arthur qu’elle emmènera sur l’Ile d’Avalon. La fin d’un monde : Excalibur disparaît au fond du lac. Le christianisme triomphe, mais Morgane reconnaît dans la Vierge Marie la nouvelle incarnation de la Déesse. "Jamais plus désormais la Déesse n’abandonnerait l’humanité, puisque la nouvelle foi l’accueillait parmi les siens." Morgane peut regagner Avalon : elle a achevé son œuvre.