Excalibur

L’ORIGINE DE LA LEGENDE

Les origines historiques de la Légende d'Excalibur se perdent dans la nuit des temps. Entre mythe et histoire, au confluent de traditions et de cultures, la Légende du Roi Arthur et de ses compagnons a traversé plus de 1500 années. La tradition orale puis les manuscrits du moyen âge sont parvenus jusqu'à nous…

Au XI, XII et XIIIème siècle puis au XVII et au XVIIIème siècle la Légende a subi les nombreuses fantaisies de ces divers auteurs… Les sources de la Légende sont donc multiples dans l'espace et le temps ! L'historique rejoint le Légendaire et nos espoirs les plus merveilleux !



LA LEGENDE
Grâce à la magie de Merlin, le Roi Uther Pendragon prend les apparences du mari de la Duchesse Ygrène pour se glisser dans ses draps. Le fruit de cette liaison " anormale " est ARTHUR.


A la mort de son époux, Ygrène épousera le Roi Uther mais l’enfant qu’ils ont eu ne pourra être considéré comme légitime. Il sera alors remis entre les mains de Merlin.
A la mort du Roi Uther, la Grande Bretagne se retrouve sans seigneur légitime, le Roi n’ayant pas eu d’autre enfant. Sur le parvis de la cathédrale, tel un signe de Dieu, on découvre une épée enfoncée dans le roc. Elle porte l’inscription selon laquelle, seul le roi légitime pourra l’arracher. Tous les chevaliers présents tentent leur chance en vain. Arthur accédera au trône en enlevant sans difficulté l’épée, manifestation éclatant de l’élection divine. Les chevaliers jurent fidélité à Arthur et forment la confrérie de la Table Ronde autour de laquelle il reste un siège vide, où seul le meilleur chevalier du monde pourra s’asseoir, ce sera Lancelot, celui-là même qui trahira Arthur en lui prenant sa femme Guenièvre.

Arthur surprend Lancelot et Guenièvre ensemble. Bafoué, il demande l'exécution des deux amants, et c'est dans une grande bataille opposant les deux clans des chevaliers , l'un soutenant Arthur et l'autre Lancelot , que meurent tous les chevaliers ainsi que le roi. Excalibur retournera à Viviane, gardienne de l'île d'Avalon.