Danses et Musiques
Page de Féerie




Les elfes aiment passionnément la musique et les mortels musiciens de grands talens ont toutes les chances d'être attirés au pays de féerie.

Les Fées n'aime guère travailler et préfère s'adonner aux plaisir de la danse et de la musique.

Les mélodies des elfes sont connues par leur beauté mélancolique, par leur sauvagerie fantastique et par leur charme fatale.Parfois elles tendent des pièges aux mortels afin de les attirer dans leur royaume pour qu'ils accompagnent leurs réjouissances.Mais De temps en temps des humains se voyaient octroyés par de Fées le don de la musique.

Un air nostalgique joué par un elfe peut entraîner l'auditeur humain dans un sommeil de mort, ou simplement la tristesse de l'oubli.Les minutes écoulées sont en réalité des années dans le monde des mortels .

Le nuit venue, les elfes se mettent à danser au clair de lune, au son des harpes et des musettes.

Leur danse la plus commune est une sorte de ronde appelée "cercle des fées" où tout le petit peuple tourne et saute avec un sauvage abandon. Les humains qui se joignent à ces réjouïssances devraient s'en méfier, car elles peuvent provoquer une langueur mortelle, la danse peut lui paraître courte alors qu'en faite elle prend des années de notre temps.Pour secourir les malheureux, il faut qu'un ami, que d'autres retiendront par ses habits, suive la ronde un pied dans le cercle et l'autre dehors , pour en arracher le danseur captif.

Une légende nous dit qu'un jeune-homme appelé Shon ap Shenkin, un beau matin d'été, fut soudain captivé par une mélodie surnaturelle.Il s'assit sous un arbre pour l'écouter à loisir.Quand les derniers accords s'évanouirent au loin il se releva et s'etonna de voir que l'arbre vert et vigoureux était devenu un tronc vide et mort. Il rentra chez lui et découvrit que sa maison, étrangement, n'était plus la même, qu'elle était plus vieille et couverte de lierre.
Un vieil homme, un inconnu, était debout sous le porche.Il salua Shon et lui demanda ce qu'il voulait.Surpris, celui-ci repondit qu'il avait laissé son père et sa mère dans cette maison à peine quelques minutes avant. Le vieillard lui demanda son nom."Shon ap Shenkin" repondit le garçon.Le vieil homme fut pris d'une pâleur mortelle et répondit : "j'ai souvent entendu mon grand-père, ton propre père, me parler de ta disparition".A ces mots Shon fut réduit en poussière.